on parle ici du taux de conservation d’un fichier en sortie de déduplication, en pourcentage. Si l’on part sur une quantité de 100 adresses en entrée de déduplication, le taux moyen de garde des précédentes opérations peut être un indicateur permettant de prévoir le volume restant après la déduplication sur ce fichier.