Analyse campagne

Par le passé connaît-on l'avenir ?

Source : Le dictionnaire des sentences et proverbes (1892)

On ne prédit pas l’avenir, on analyse à partir du passé et on construit des ponts vers le futur… Telle pourrait être en une phrase l’importance des analyses de campagnes.

L’analyse des campagnes passées est indispensable pour comprendre les comportements et prédire les futures performances. Sans cette phase de réflexion et consolidation, sans tirer des leçons des succès ou échecs, toute nouvelle campagne produira des résultats aléatoires, et avec un risque d’échec accru.

Réussir, c’est aussi savoir prendre le temps d’analyser

La réussite d’une campagne de prospection dépend de plusieurs facteurs. C’est pourquoi les enseignements à tirer des campagnes précédentes sont de précieuses informations pour mieux comprendre et prévoir les futures performances. Un échec doit être analysé pour éviter d’être reproduit, et une analyse de campagne est indispensable, il faut prendre le temps de la réaliser pour gagner du temps ensuite.

On cherchera à mesurer :

En compilant ces informations sur plusieurs campagnes, on peut déterminer une saisonnalité, la ou les meilleures offres, la ou les meilleures cibles, le bon chaînage de média le cas échéant, et les meilleurs fichiers / segments.

Grâce à ce socle, on peut programmer des campagnes de façon régulière, sans oublier bien entendu de prévoir des tests à chaque fois (tests de messages, d’offres, de cibles, multicanal, période, etc.)

Les analyses permettent à la fois de mieux comprendre, de mieux prévoir, mais aussi de mieux connaitre les spécificités de sa marque et de son environnement, car au-delà des chiffres-clés du marché, chaque acteur a ses propres besoins et limites, la rentabilité est évidemment très différente suivant que l’on vende des produits à très haute valeur ajoutée, ou des produits de grande consommation. Une analyse doit donc être aussi fine que possible, mais avant tout adaptée à vos besoins.

Un exemple très simple : la période d’envoi peut être testée, mais lorsque l’on parle de campagnes sur plusieurs centaines de milliers de messages, l’un des risques à prendre en compte est la question de l’acheminement postal. La période du confinement a prouvé que certains moments ne sont pas propices à la communication, mais on peut avoir aussi en tête des difficultés d’acheminement liées à des mouvements sociaux (grèves par exemple). Pour limiter ce risque, on peut donc prévoir de faire un étalement des dépôts sur plusieurs semaines.